L'ÉCONOMISTE DE CONSTRUCTION:
PRESTATIONS ET COMPÉTENCES

La fonction de l’économiste de construction est de participer, dans le cadre du développement durable et de l’économie circulaire, à l’élaboration des projets immobiliers au sein d’équipes pluridisciplinaires, d’y apporter ses compétences, son expertise, ses méthodes, ses logiciels, et sa garantie professionnelle dans le management (la gestion proactive) de l’information économique.

L'ECONOMISTE DE CONSTRUCTION:
PRESTATIONS ET COMPÉTENCES

La fonction de l’économiste de construction est de participer, dans le cadre du développement durable et de l’économie circulaire, à l’élaboration des projets immobiliers au sein d’équipes pluridisciplinaires, d’y apporter ses compétences, son expertise, ses méthodes, ses logiciels, et sa garantie professionnelle dans le management (la gestion proactive) de l’information économique.

économiste de construction: PRESTATIONS

  • Les prestations fournies par l’EC dépendent en premier lieu du rôle, des besoins et des objectifs de son mandant, soit :
  • Les maîtres d’ouvrage publics ou privés, les investisseurs immobiliers
  • Les architectes, ou les groupes d’étude et de réalisation pluridisciplinaires
  • Les propriétaires d’immeubles et les gérances immobilières
  • Les entreprises générales ou totales

MÉTHODES ET RATIONALISATION DU BaTIMENT

Par mandat de la confédération la recherche et le développement de méthodes de rationalisation du bâtiment est menée en Suisse par la SIA et le CRB.

Toutefois des bureaux privés , les associations professionnelles régionales ainsi que les associations d’utilisateurs ont menés leurs propres recherches et leurs propres développements afin de répondre sur le terrain aux demandes et aux attentes des professionnels du bâtiment.

En Suisse Romande la construction de la nouvelle école polytechnique à Ecublens (EPF-L) a initié un mouvement de réflexion sur le management économique de la construction.
Le cahier des charges du management par contrats (management by contract) a servi de modèle à une majorité d’applications informatiques développées en Suisse.
Les auteurs du concept MM Aubert et Schönenberger ont continué ce mouvement de recherche et développement, notamment par la création de l’association AEC ; de la coopérative d’utilisateurs AAI, par la mise au point du concept MEI (méthode par éléments intégrale) et par les progiciels Batilog.

De cette tradition romande, sur base des évolutions des méthodes, des classifications, des modélisations informatiques, la typologie e3C est une alternative proposée aux architectes romands à la dernière classification du CRB : l’eCCC.bat.
Cette alternative s’inscrit résolument dans la ligne ISO 9000 du management de la qualité et dans l’évolution des outils de modélisations des projets, la méthodologie opérationnel BIM et les formats standards qui permettent l’interopérabilité et l’échange des données.
Elle s’inscrit également dans l’ensemble du corpus existant des normes suisses SIA ou SN, en particulier la SN 506 500 (CFC), et en lien avec la dernière typologie par élément éditée par le CRB : SN 506 511, l’eCCC.bât.